IrèneDuval

violoniste

La violoniste Irène Duval, née en 1992 d'un père français et d'une mère coréenne, est remarquée pour « son infinie délicatesse » (Le Populaire du Centre), « sa virtuosité époustouflante » (ResMusica, Prades), et "sa maîtrise du phrasé et de la dimension dramatique"(Diapason) .


Elle s'est produite dans plusieurs pays d'Europe et d'Asie, apparaissant à la Philharmonie de Paris, au Théâtre des Champs Elysées, à la Salle Gaveau, au Dresdner Kulturpalast, au Wigmore Hall, aux Folles Journées au Japon. Parmi ses engagements de concerts en soliste figurent des représentations avec la Dresdner Philharmonie, le Kremerata Baltica, l'Orchestre d'Auvergne, le Sinfonia Varsovia, la Chursaesische Philharmonie de Bad Elster, l'Orchestre de la Garde Républicaine, l'Orchestre Lyrique de Région Avignon Provence, avec les chefs Maxim Emelyanichev, Roberto Fores Veses, Michael Sanderling, Robert Trevino.


Durant ses années d'étude à la Kronberg Academy, puis lors de ses résidences à l'IMS Prussia Cove, elle a pu travailler et jouer aux côtés de musiciens tels que Emmanuel Ax, Lisa Batiashvili, Mate Bekavac, Martin Helmchen, Gidon Kremer, Steven Isserlis, Ferenc Rados, Sir Simon Rattle, Andras Schiff, Christian Tetzlaff, Rita Wagner.

Ses partenaires de musique de chambre incluent les violonistes Virgil Boutellis-Taft, William Hagen, Anthony Marwood, les altistes William Coleman, Clare Finnimore, Eivind Ringstad, les violoncellistes Zlatomir Fung, Steven Isserlis, Aurélien Pascal, le clarinettiste Sacha Rattle, et les pianistes Abdel Rahman El Bacha, Mishka Rushdie Momen, Shai Wosner.


En 2019, Steven Isserlis l'a invitée à se produire dans sa série de concerts Schumann/Fauré au Wigmore Hall, et elle y est reparue en octobre dernier pour un concert de musique de chambre, enregistré et diffusé sur la BBC Radio 3.


Irène débute le violon à Hong Kong à l'âge de sept ans. De retour en France en 2003, elle étudie avec Jean-Jacques Kantorow, Suzanne Gessner, puis en 2008 au CNSM de Paris avec Roland Daugareil et Daria Hovora. En 2013, elle obtient son Master mention très bien à l'unanimité avec félicitations du jury, et est nommée Révélation classique de l'Adami.


En 2009 et 2010, Irène obtient le 1er prix à l'unanimité ainsi que le prix du public au Concours International de Violon d'Avignon, deux prix spéciaux lui sont attribués à la 1ère édition du Concours International de Violon de Mirecourt: "Personnalité la plus remarquable", et "Meilleure interprétation de la sonate française" pour son interprétation de la sonate de Poulenc. Elle remporte, en mai 2011, le 1er prix du 46ème Concours International Instrumental de Markneukirchen en Allemagne, dans le concerto pour violon de Beethoven, et y reçoit également le prix spécial Manfred-Scherzer pour la meilleure interprétation de l’oeuvre imposée de Max Reger. Son interprétation du concerto de Beethoven fut largement ovationnée par le public et le jury, et la presse allemande Freie Presse parle dans sa critique d’un «Beethoven au Paradis», tel « un chant venu des anges » dans le deuxième mouvement.

En 2012, Irène obtient le prix du concours Appassionato Joël Klépal à Caen, et obtient une bourse de la Fondation Meyer. Elle est soutenue par la Fondation SAFRAN pour la musique, la Fondation de l'Or du Rhin, et depuis 2013, Irène est une des lauréates de la Fondation d'Entreprise Banque Populaire.

En 2014, elle part à la Kronberg Academy en Allemagne, étudier en Further Master Studies avec Mihaela Martin, et bénéficier des conseils de musiciens de renommée internationale.


Son premier disque « Poèmes », enregistré avec Pierre-Yves Hodique pour le label Mirare/Harmonia Mundi, est sorti en septembre 2016 et a reçu de belles critiques dans Diapason et Gramophone. Ce sont des oeuvres de Poulenc, Szymanowski, Chausson, Fauré et Ernst.


Irène joue sur un violon de Jean-Baptiste Vuillaume de 1850, copie du Stradivarius le Sancy.